Les bons endroits du web, en 1 coup d'oeil !

Aujourd’hui 15/12/2019, 131777 sites
sont enregistrés sur Coodoeil.fr

 

Voyage en Casamance au Sud du Sénégal

Retour 29 janvier 2019

La Casamance au Sud du Sénégal offre à ses visiteurs :

 

D'immenses plages de sable fin caressées par les alizés, Carabane, Cap Skirring, Diembereng, Kafountine…


Des labyrinthes de canaux, appelés bolongs, et d'îles dans l'estuaire très poissonneux du fleuve Casamance, paradis pour toutes les pêches sportives, traîne, surfcasting et les amateurs de nature ou d'excursions.


De magnifiques paysages le long du fleuve jusqu'à Ziguinchor, la principale ville de Casamance, et des villages au riche patrimoine culturel, Enampore, Oussouye, M'Lomp...

 

Service d'information au :

et dites "trouver"
Ouvert de 6H à 22H 7j/7


Le Sénégal

 

Guide du Routard SénégalZone transitoire entre le Sahara au nord et les forêts luxuriantes du sud, le Sénégal au climat tropical offre à ses visiteurs des paysages, une flore et une faune remarquables.


L'autre intérêt d'un voyage au Sénégal réside dans les rapports humains, car la décontraction et la joie de vivre des sénégalais facilitent les contacts.


L'hospitalité sénégalaise, la " teranga ", est une véritable tradition d'accueil et de plaisir de recevoir. De plus, le Sénégal a la réputation d'offrir la meilleure cuisine d'Afrique de l'Ouest.


La musique et la danse sont comme dans toute l'Afrique présentent partout, traditionnelles ou plus modernes comme le Mbalax de Youssou N'Dour.


Quelques sites à ne pas manquer lors d'une visite au Sénégal


La capitale Dakar et ses marchés, les villages de pêcheurs de la presqu'île du Cap-Vert, l'île de Gorée ou le Lac Rose de Retba rendu célèbre par les arrivées du Rallye Paris - Dakar.


Au nord, Saint-Louis, le fleuve Sénégal, les Parcs des Oiseaux de Djoudj et de la Langue de Barbarie.


Au sud, les superbes plages de la Petite Côte et de Casamance, les Parcs du Sine Saloum et de Niokolo Koba où vous pourrez admirer les grands mammifères.


La Casamance

 

Dakar et la Casamance - LE SENEGAL

Pour rejoindre la Casamance il faut d'abord passer par Dakar. L'aéroport de la capitale du Sénégal est desservi quotidiennement par les principales compagnies aériennes.


La Casamance possède deux aéroports, Ziguinchor et Cap Skirring, desservis depuis Dakar par la compagnie Air Sénégal International, filiale de Royal Air Maroc.


Pendant la saison touristique, de novembre à avril, des vols charters sont assurés au départ des capitales européennes à destination des 2 aéroports de la Casamance, Ziguinchor et Cap Skirring.


Plus rapide que la route et beaucoup moins cher que l'avion, le ferry " Aline Sitoé Diatta " assure deux fois par semaine la liaison maritime entre Dakar et Ziguinchor.


Ce bateau neuf a une capacité de 500 passagers et peut transporter 400 tonnes de marchandises et véhicules.


Le village et les habitants de Carabane


Les Français se sont installés à Carabane en 1836. Ils fondèrent sur l'île qui appartenait au royaume de Cagnout leur premier comptoir commercial de Casamance. De 1849 à 1857, l'administrateur Emmanuel Bertrand Bocandé fut le grand promoteur du développement économique de Carabane qui servit de point de départ à la découverte de la Casamance.


Carabane fut une ville administrative importante avec 3.000 habitants en 1900. Première capitale de la Casamance jusqu'en 1904 quand elle fut remplacée par Ziguinchor.



Sénégal. Cuisine intime et gourmandeLe temps semble s'être arrêté sur l'île et les quelques 500 habitants, dont plus de 200 enfants, respirent la sérénité et le bien-être.


A Carabane la "Teranga", tradition sénégalaise d'hospitalité et de plaisir de recevoir, est bien réelle. La décontraction, l'amabilité et la gentillesse des Carabanais facilitent les contacts et les rapports humains.


Il est d'usage de répondre que tout va bien "kassoumay kep !" ou "kassoumay balé !".


La poignée de main est essentielle et le tutoiement est couramment utilisé.


Les Carabanais sont en grande majorité des Diolas qui se sont installés en Casamance au 14ème siècle.


Les Diolas du Kassa sont très attachés à la terre et sont en majorité chrétiens, beaucoup sont convertit à l'Islam, mais ils ont conservés leurs croyances ancestrales animistes.


Le village de Carabane est régi par le conseil des anciens, ils prennent toutes les décisions importantes concernant la communauté.


Agriculture


Il n'y a pas d'activité industrielle sur l'île, en Casamance elle se cantonne à Ziguinchor, huilerie d'arachide, traitement des crevettes, usine à bois... 


La culture du riz est la principale activité qui fournit, avec l'élevage et la pêche, la nourriture de base. L'homme défriche et laboure les rizières, la femme sème, repique et récolte le riz. Les rizières qui se trouvent dans la mangrove sont protégées des eaux salées des bolongs (bras de mer) par des digues et des bassins.


Dans ces bassins des crevettes et des poissons grandissent avant d'être pêchés à la fin de l'hivernage quand les bassins sont vidés.


Une autre activité agricole, qui a fait la réputation de la Casamance, est la récolte et la préparation du célèbre vin de palme appelé bunuk. Cette boisson traditionnelle Diola est obtenue après fermentation de la sève du palmier à huile.


Pêche


La richesse halieutique du fleuve Casamance et de son estuaire permet aux carabanais de pratiquer la pêche artisanale en pirogue.


Dans l'estuaire, la pêche s'est développée au début des années 50 avec l'arrivée de pêcheurs Toucouleurs venus du fleuve Sénégal, qui introduisent l'usage des filets dérivants.


La pêche en mer est arrivée avec les pêcheurs Lébous et Sérères qui viennent du Cap-Vert, de Saint-Louis et du Sine-Saloum pour la haute saison de pêche.


Depuis l'installation d'une usine de traitements de crevettes à Ziguinchor de nombreux pêcheurs se sont convertis à la pêche à la crevette. Tous les soirs, d'octobre à mars, les jeunes pêcheurs passent la nuit dans l'eau aux abords de la plage pour pêcher au filet des crevettes et parfois de délicieuses soles.


L'exploitation des huîtres est une activité importante dans les bolongs. Effectuée de décembre à mai par les femmes depuis la cueillette jusqu'à la vente.


Les huîtres vivent à l'état naturel sur les racines des palétuviers découvertes à marée basse.


Elles sont rarement consommées fraîches, mais le plus souvent grillées au feu de bois. Une fois séchées au soleil les huîtres peuvent être conservées plusieurs mois.

 

Rechercher "Sénégal" sur Coodoeil
Source kassoumay.com 2017

 


Votre Publicité ici ?

 

L'annuaire Coodoeil vous propose des espaces publicitaires dans ses rubriques pour y afficher une bannière, un logo ou un article contextuel avec lien vers votre site.

 

Contactez-nous....

 





En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.ok